La tendance est à la virtualisation des rencontres et des relations. Et depuis quelques années, de nombreux mots font leur apparition dans le dictionnaire 2.0, définissant les différentes pratiques répandues sur les sites et applications de rencontres. Après le ghosting, le stashing ou encore le submarineing, un nouvel anglicisme a fait son apparition : le cushioning.

Qu’est-ce que c’est ? Le cushioning c’est le fait d’avoir un partenaire mais de continuer à chercher autour de soi, au cas-où. Car après tout, on ne sait jamais, l’herbe pourrait être plus verte ailleurs !

Voici comment le dictionnaire urbain définit cette pratique : « Il s’agit d’une technique de dating dans laquelle, en plus d’un partenaire principal, vous disposez de plusieurs « coussins » (en anglais « cushions ») avec qui vous discutez et entretenez une relation de séduction pour amortir le potentiel choc d’une rupture avec le partenaire principal et éviter de vous retrouver seul(e) ».

Une pratique utilisée dans deux situations différentes : soit lorsqu’on sent que c’est le début de la fin avec son partenaire actuel et qu’on souhaite mieux retomber sur ses pattes au moment de la rupture, soit lorsqu’un seul partenaire ne suffit pas et qu’on a besoin d’autres aventures en dehors de son couple officiel.

Mais attention, le cushioning est une pratique très risquée pour ceux qui tiennent à leur couple ! Certains feraient mieux de réfléchir avant de s’afficher aux yeux de tous sur des applications de rencontres pour célibataires.

Gleeden, la bonne alternative ?

Pour ceux qui souhaitent s’épanouir en dehors de leur couple tout en préservant leur relation, il y a Gleeden ! Le meilleur moyen de faire des rencontres en toute discrétion et en toute transparence vis-à-vis de son statut relationnel. Dire oui à ses envies sans mettre son couple en péril, plutôt tentant non ?

Certains feraient mieux d’y penser, avant de se mettre au cushioning !